Le stress

mo2détente 047

Coucou les amis ❤

Aujourd’hui, je vous propose un article pour comprendre le mécanisme du stress et apprendre à le maîtriser.

A l’origine, les mécaniciens et les physiciens anglais utilisaient ce terme dans le sens : force, poids, tension, charge ou effort.

Le stress est une réaction de l’organisme face à l’agression subie.

On pourrait définir le stress comme étant une agression de l’organisme par un agent physique, psychique et/ou émotionnel. Au lieu de s’arrêter là, cet agent désagréable entraîne un déséquilibre.

Pour compenser cette perte d’équilibre, notre organisme va réagir. Il va faire un travail d’adaptation à la situation. La tension qui va s’exercer sur l’organisme pour qu’il s’adapte s’appelle le stress.

Il faut savoir qu’il a-y au moins deux types de stress : le stress aidant et le stress gênant.

En cas de stress aidant, tout va bien, le niveau de tension est bien adapté à la situation. L’importance que l’on accorde aux résultats de l’action est en adéquation avec les conséquences réelles.

Mais en cas de stress gênant, le niveau de tension est disproportionné et inadapté aux circonstances. Des tensions vont alors apparaître. Et elles ont des conséquences physiologiques et psychologiques.

Les réactions neurophysiologiques

Lorsque nous sommes confrontés au stress, les mécanismes hormonaux se mettent en route, ce qui n’est pas sans conséquences.

Nos fonctions cognitives sont altérées. Suite aux réactions hormonales, notre réflexion est dénaturée, nos réactions d’anticipation sont modifiées, et notre temps de réaction change. Notre motivation comportementale subit des changements et s’adapte… ou pas !

Et nos fonctions émotionnelles se retiennent… ou se décuplent !

Le stress s’attaque aux principaux systèmes de notre organisme. Tout lui convient ! Système nerveux, digestif, respiratoire, dermatologique, immunitaire, circulatoire…

Vous l’aurez compris, le stress peut provoquer l’arrivée de pathologies parfois graves. Ce qui rend les réactions d’adaptation encore plus complexes.

Les réactions psychologiques

Face au stress, notre perception individuelle de l’environnement est déformée.

Nous pouvons le trouver dangereux ou sur protecteur.

La structure de notre personnalité est touchée par notre ressenti émotionnel, autrement dit par la manière dont nous ressentons émotionnellement la situation.

Notre perception ainsi dénaturée va influer sur notre comportement. Et ce changement de comportement peut être ponctuel… mais il peut aussi durer dans le temps.

Les éléments de ces trois conséquences sont associées à des situations précises de stress.

Les conséquences installées par la répétition de la confrontation à des situations stressantes entraînent des réactions psychopathologiques.

Nous n’avons plus l’accès immédiat aux solutions envisageables qui se cachent alors dans l’inconscient. Ce qui va entraîner des pathologies dans les différents systèmes de notre organisme.

Et n’oublions pas que les conséquences psychologiques du stress engendrent des réactions physiologiques, comme le chat qui se mord la queue !

Nos fonctions cognitives influent sur notre perception de l’environnement, notre motivation comportementale sur notre comportement, nos fonctions émotionnelles sur notre comportement et la boucle est bouclée !

Les causes du stress

Il existe deux grandes causes de stress : Les causes spécifiques ou directes et les causes globales ou indirectes.

Les causes spécifiques ou directes sont en lien avec les activités de la personne au cours de sa vie. Il est possible d’agir et de modifier les facteurs déclencheurs de stress, que ce soit dans la vie familiale, dans la vie personnelle ou dans la vie professionnelle.

Les causes globales ou indirectes sont liées avec les éléments de l’environnement de la vie de l’individu. Il est donc difficile d’agir ou de modifier les facteurs déclencheurs de stress que ce soit dans la vie familiale, personnelle ou professionnelle.

Les facteurs de stress sont nombreux et évoluent.

Cette liste en perpétuelle évolution nous permet d’identifier les grandes catégories des causes de stress.

N’oublions pas que les facteurs interagissent entre eux.

Un stress familial ou personnel peut avoir des répercussions sur l’efficacité dans le domaine professionnel, par exemple, engendrer un nouveau stress et installer ainsi un cercle vicieux.

Le processus d’adaptation

Le stress est un phénomène d’adaptation du corps qui nous permet de réagir à notre environnement.

Notre organisme répond à un contexte stressant par une réaction en trois phases (alerte, résistance, épuisement). C’est le syndrome général d’adaptation découvert en 1935 par Hans Selye.

La phase d’alerte, en résumé, c’est l’organisme se prépare au combat ou à la fuite.

Lors de la phase de résistance, l’organisme met en place une série de défenses pour lutter contre le stress.

Si la situation stressante se prolonge ou s’intensifie, on entre alors dans la phase de l’épuisement. Les capacités de l’organisme peuvent être débordées. C’est l’état de stress chronique. L’organisme, submergé d’hormones est en permanence activé. Il s’épuise.

En fonction de la personne, la perception et l’interprétation du facteur stressant vont provoquer des réactions différentes en intensité et en qualité.

L’inhibition, la fuite ou l’action, à chacun sa stratégie d’adaptation personnelle !

Anxiété, angoisse, stress

L’anxiété, l’angoisse et le stress sont des notions psychologiques souvent confondues et mélangées.

Ces mots recouvrent des états émotionnels et affectifs aussi différents que variés. Une hiérarchie de gravité est impossible à établir, car il n’y a pas de critère de valeur.

Toutefois, il est important de les distinguer pour comprendre les causes et les conséquences de chacun d’entre eux.

L’anxiété se caractérise par un sentiment d’insécurité, des troubles diffus, frustration de la libido, interdits du surmoi, mais aussi par l’absence de modifications physiologiques, ce qui la différencie de l’angoisse.

L’angoisse est caractérisée par un sentiment d’inquiétude profond, une peur irrationnelle et une impression de vague danger immédiat devant laquelle la personne se sent impuissante. Les manifestations physiques de l’angoisse sont neurovégétatives, c’est à dire que l’on assiste à des troubles du système respiratoire, digestif, nerveux, génital… ou encore des tremblements, de l’inhibition. L’angoisse n’est pas considérée comme étant « pathologique ».

Le stress, lui, se caractérise par le caractère précis et spécifique de l’événement déclencheur. Il peut générer de l’anxiété et de l’angoisse.

mo2détente 014

mo2détente 068

 Alors comment faire pour maîtriser le stress ?

Tout d’abord, il faut commencer par identifier la source du stress.

Est-ce que la cause du stress est globale ou spécifique ?

Quand vous avez trouvé la cause, demandez-vous si vous pouvez y changer quelque chose.

Prenez du recul, respirez, et concentrez-vous sur les choses que vous désirez vraiment.

Utilisez la loi de l’attraction, votre visualisation créatrice et votre pouvoir d’intention.

Méditez, relaxez-vous.

En vous concentrant sur des éléments positifs et sur ce dont vous avez vraiment envie dans votre vie, vous lâchez-prise sur ce qui ne va pas, et vous laissez la place à la positivité.

Ainsi, par la loi de l’attraction, vous attirez à vous ce que vous souhaitez vraiment.

Grâce à la relaxation globale et son principe d’action positive, vous pouvez maîtriser le stress.

Le but est de dynamiser les éléments positifs de la vie de la personne.

Positiver, c’est avant tout un état d’esprit qui demande un peu d’entraînement au départ, mais qui, avec un peu de temps et de volonté, devient facilement un réflexe.

Il est bon de savoir que quand nous agissons positivement, en conscience, les répercussions sont positives sur tous les éléments psychiques.

C’est un choix conscient qui s’éprouve au quotidien.

Le positif nous apprend à espérer, patienter, relativiser, se préserver et avoir de la gratitude.

C’est une attitude de responsabilité, de dignité humaine, qui nous améliore et nous permet d’accéder à des états de conscience supérieure, non pathologiques.

Le quartz rose (voir l’article Quartz rose) vous aidera, lui aussi,  à vous détendre, par ses nombreuses vertus.

mo2détente 019

Just happiness, no stress ❤

Une réflexion sur “Le stress

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s